BIOGRAPHIE

Biographie

« Out Of The Bloom »

 

Le premier album de Carré-Court s’appelle Out of the Bloom. Un jeu de mots entre out of the blue (« sorti de nulle part ») et bloom (« floraison »), avec en passant un clin d’œil revendiqué à In Bloom de Nirvana. Le cadre est posé. Ce premier album, enregistré en huit jours et en analogique au studio Black Box à Angers, semble raconter l’histoire d’une vie, d’une passion. D’abord, il y a la voix de Julie, chanteuse autodidacte voire amateure autoproclamée, mais qui emballe tellement plus que celle d’autres vocalistes formées et formatées. Julie arrive dans les chansons comme une fleur au parfum capiteux. Avec une voix basse, un peu cassée, et une façon de détacher les mots comme des pétales. Parfois, sa voix monte dans les aigus, et on croit entendre de la vaisselle qui vole, de la porcelaine ébréchée – de Limoges, bien sûr, d’où est originaire le duo. Une voix soul, à fleur de peau, autour de laquelle Emilien façonne des arrangements sur mesure. Emilien joue tous les instruments sur Out of the Bloom – voici donc le premier duo chant-guitare-basse-batterie, et même un peu d’orgue. Il adore la pop sixties, le reggae, le rock des années 70 et bien d’autres choses plus obscures. Comme Julie, Emilien aime les classiques. Mais c’est encore mieux d’avoir la classe. Esthète de la Strat et de la réverb, Emilien intègre ses influences pour mieux les élaguer : la musique de Carré-Court se distingue par l’élégance et la sobriété de ses arrangements, toujours à l’essentiel, comme dans le garage-rock qui a formé Emilien. Les douze chansons vont rarement au-delà des trois minutes, sans aucune seconde offerte à l’ennui. Des chansons comme un amour de vacances, courtes mais dont on se souviendra longtemps.